Les patent trolls, parasites de l’économie réelle ?